Actualité

Vue 225 fois
20 mars 2019

Embauches; la vision des recruteurs

Près de deux tiers des responsables de recrutement envisagent une hausse des difficultés d'embauche dans les cinq années à venir, selon une enquête du cabinet Robert Half.

Les freins au recrutement s'intensifient. Selon la dernière enquête du cabinet de recrutement Robert Half, 65% des répondants ont indiqué qu'il est plus complexe de trouver du personnel qualifié actuellement par rapport à 2014. Pour les cinq années à venir, deux tiers des répondants estiment que ces difficultés vont s'amplifier. Ces perspectives pourraient ainsi avoir des répercussions économiques si les choses ne s'améliorent pas.

Selon Albane Prieto, directrice du recrutement chez Robert Half, « les recruteurs ont plus de mal à attirer les talents qualifiés, soit par pénurie de la compétence, soit à cause de l'augmentation de profils 'hybrides', à double ou triple compétence, de plus en plus réclamés. L'enjeu va donc être à la fois sur la partie formation interne pour les entreprises, rétention, et gestion des carrières ».

Des attentes renouvelées

Les réponses obtenues par la société de recrutement signalent que les attentes des candidats auprès des entreprises ont changé. Selon les responsables de recrutement, les candidats portent bien plus d'attention aux conditions de travail (salaire, formation professionnelle, évolution de carrière, mobilité, flexibilité, équilibre de vie personnelle et professionnelle).

Environ la moitié des personnes interrogés explique que ces demandes ont eu des répercussions importantes sur les stratégies de recrutement des entreprises.

Des mutations d'envergure à venir

Les transformations à venir dans les sociétés préoccupent particulièrement les services de ressources humaines. D'après la dernière grande étude du cabinet Mercer publiée à la fin du mois de févier, la grande majorité des chefs d'entreprise français prévoient "des mutations d'envergure dans les trois prochaines années" contre seulement 34% en 2018.

Parmi les changements évoqués, le développement de l'intelligence artificielle inquiète particulièrement les salariés. Ainsi, un tiers des employés interrogés craint que « l'intelligence artificielle (IA) et l'automatisation ne fassent disparaître leur poste ».

 Extrait de Article de la Tribune

 


Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.