Actualités

Partager sur :
22 juin 2020
Revue de Presse

Et si l'Etat manquait d'ingénieurs...

Vue 596 fois

Les ingénieurs seraient peu présents dans la Haute Administration.
 Comblent-ils ce manque en tant qu'élus ?

Lorsque j'étais Président de L'ANIENIT (années 70), j'avais abordé cette question dans un éditorial de BIL.
Ajourd'hui la crise sanitaire fait naître des dizaines d'analyses sur le pourquoi, comment etc... les gouvernants ont bien réagi ou ont mal géré.

Une publication m'a renvoyé à cette question :
" Et si l'Etat avait manqué d'ingénieurs pour gérer la crise du Covid-19 "

Cela m'a incité à chercher des chiffres :
" Combien d'ingénieurs chez nos élus ? "

Christian Garrigue (4)
(photo Hôtel de Matignon de wikipedia)

Et si l'Etat avait manqué d'ingénieurs pour gérer la crise du Covid-19 ?

Historien, Patrick Weil a livré son explication de la gestion de la crise liée au Covid-19 en France. Il évoque notamment la formation uniforme et monocolore des énarques et l'absence d'ingénieurs capables d'organiser le ravitaillement au sein de la haute administration.

Loin de la critique en bloc de Marcel Gauchet, Patrick Weil estime qu'on ne peut pas dire qu'il y a eu une faillite générale de l'appareil d'Etat et s'en explique. Ce qui ne l'empêche pas de critiquer certains aspects et d'apporter un éclairage original sur les causes de ce qu'on nommera, au choix, cafouillage, ratage ou scandale.

Une élite monocolore.

Selon lui, une des explications des difficultés rencontrées serait à chercher dans la formation des membres de la haute administration. Trop d'énarques et plus assez d'ingénieurs, est-on tenté d'écrire pour résumer sa pensée balancée. Il rappelle ainsi le rôle de Jean Monnet en 1914 (autodidacte né dans une famille de négociants en cognac, qui apprit "sur le terrain" ce qu'on appelle désormais la logistique), qui prit en charge la question du ravitaillement. "A l'époque, il y avait beaucoup plus d'ingénieurs dans l'Etat. Il y avait des polytechniciens qui aimaient leur métier d'ingénieur, qui n'étaient pas attirés par la finance et c'est ça qu'aujourd'hui il n'y a plus", estime Patrick Weil. 

Pour autant, il ne fait pas le procès des énarques mais critique le côté monocolore de cette formation. En 1914, "il y avait de la diversité dans l'administration".

publié ici : https://www.usinenouvelle.com/article/et-si-l-etat-avait-manque-d-ingenieurs-pour-gerer-la-crise-du-covid-19

 

Combien d'ingénieurs chez nos élus ?

L'IFRAP (think tank) avait publié des chiffres donnant l'origine socioprofessionnelle de nos élus.
On y trouve environ 1,2 % d'ingénieurs...

publié en 2019 ici : https://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/granddebat-les-elus-et-leur-origine-socio-professionnelle

et en 2012, déjà : https://www.usinenouvelle.com/article/nous-voulons-des-ingenieurs-au-gouvernement.N173787

 

 

 



5
J'aime

1 Commentaire

Philippe MAURIN (TARBES 20)
Il y a 2 mois
Excellente analyse, et l'on voit également que ce constat est valable à tous les échelons de l'état. Lorsque nous assistons à un conseil municipal ou à une assemblée départementale, nous sommes parfois sidérés du manque de réalisme.
Les questions industrielles ou scientifiques sont incomprises, il ne faut peut être pas chercher plus loin la cause de notre déclin industriel.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.