Actualités

Partager sur :

Le tour de Corse de la 7ème Compagnie

Vue 124 fois

Pour la 9° année consécutive, la cavalerie de la 7ème est repartie pour une nouvelle mission dont

l’objectif était la prise de contrôle des routes corses. Le ferry partant de Toulon, le rassemblement de la brigade a donc eu lieu dans le Vaucluse à Pernes les Fontaines chez Olivia et Bernard. Trois de nos cavaliers étant indisponibles pour des raisons diverses, c’est donc 5 motos qui se sont mobilisées sous les ordres de Daniel Guillot dit Vicks avec Bernard Dumesny, Bernard Lefevre et sa passagère Jeannette, Christian Gilo et Jean Pierre Vidal.

Après des retrouvailles où nous avons pu tester les apéritifs et digestifs locaux, puis autour d’un barbecue réconfortant pour ceux qui avaient déjà 6 heures de moto dans les fesses et une bonne nuit, nous avons pris la direction de Toulon en ce dimanche 15 mai, journée mondiale des blaireaux, arborant tee-shirt et badge pour célébrer cette importante journée.

Nous avons rallié Toulon en fin de journée après la traversée des monts du Vaucluse, du Luberon, de la montagne Sainte Victoire, du massif de la sainte Baume par le col de l’Espigoulier (où nous avons pu croiser quelques jeunes collègues au pilotage plus vigoureux que le nôtre), du circuit du Castelet et enfin des gorges d’Ollioules.

La méditerranée avait décidé d’être clémente et après une bonne nuit seulement bercée par le ronronnement du bateau, nous avons débarqué en tout début de journée à Bastia sous une lumière et un soleil magnifiques.

Après un bon petit déjeuner, nous avons pris la direction du Cap Corse pour une première halte dans le joli port de Barcaggio avec vue sur l’ile de la Giraglia à l’extrême nord de la Corse.

La deuxième halte nous a permis d’apprécier les fameuses langoustes de Centuri-Port avant de longer la côte ouest jusqu’à St Florent pour finir notre première journée au soleil couchant de l’Ile Rousse.

Le deuxième jour, direction la Haute Corse vers Ponte-Leccia pour prendre ensuite les magnifiques gorges de Santa Regina, le col de Vergio et sa station de ski puis les gorges de Spelunca afin de rejoindre le bord de mer à Porto et traverser les impressionnantes Calanches de Piana pour une pause déjeuner. Puis nous avons rejoint Ajaccio par le bord de mer pour une soirée encore bien arrosée et gourmande en face des Iles sanguinaires.

La troisième étape avait pour destination Sartène via Propriano en longeant la mer par de belles routes en balcon avec vue sur quelques sublimes plages, pour finir à travers le maquis avec une fois de plus des paysages surprenants. Soirée encore bien remplie dans un hôtel au pied des belles maisons de pierre où nous avons pu déguster différentes versions du Capo Spritz (à base de Cap Corse Mattéi) avant une bonne tablée.

L’étape suivante était la plus courte pour rejoindre Bonifacio, où notre organisateur en chef Vicks nous avait prévu une sortie en bateau pour apprécier les falaises par la mer et faire le tour des Iles Lavezzi, rejoignant ainsi le plus au sud de la Corse. Ce fut sans doute la soirée la plus « sage » dans un restaurant banal de la ville haute, car une petite fatigue se faisait sentir.

Le lendemain, après une bonne nuit réparatrice, nous repartions en direction de Porto-Vecchio pour la superbe montée vers le col de Bavella et ses célèbres aiguilles avant de redescendre sur Solenzara et se jeter dans la mer pour une baignade rafraichissante. Etape du jour était Aléria et son hôtel accueillant.

Et arriva déjà notre dernière étape. Direction Corte puis Ponte-Leccia de nouveau avant de s’engager sur les petites routes étroites et les collines arides en direction de Bastia via le Col de Bigorno, Murato et sa belle église San Michele et le Col de Teghime qui surplombe l’étang au sud de Bastia. Encore des routes et des paysages différents et juste le temps de siroter notre dernière Pietra avant de rejoindre notre ferry direction Toulon.

Quelle belle semaine ! De la Langouste de Centuri-Port au Bigorno du col du même nom, tout était parfait : le choix des itinéraires, les routes empruntées, la météo, les vaches, veaux, chèvres, cochons, chiens rencontrés au gré des virages (même quelques blaireaux sur leurs 2 roues) l’accueil des Corses, la cuisine corse (nous n’avons même pas réussi à faire une pause sandwich le midi) les arrêts Pietra dans des lieux sympa et surtout ce plaisir de se retrouver tous les ans pour partager notre semaine motarde et nos soirées conviviales.

C’est avec un peu de nostalgie que nous nous sommes quittés à Toulon, chacun repartant pour son port d’attache, bien décidés à recommencer l’année prochaine. Rendez vous est déjà pris quelque part vers Biarritz à la même époque pour une nouvelle traversée des Pyrénées, dans le sens ouest-est cette fois ci, et en espérant que les absents de cette année pourront rejoindre la cavalerie.

 

Bernard LEFEVRE (7)




2
J'aime

1 Commentaire

Emmanuel ZEFERINO (TARBES 14)
Hier
Bravo les motards de la 7 , preuve qua la moto garde jeune . Si vous cherchez un porteur d eau pour l année prochaine , je suis volontaire , j e suis de la 14 . Emmanuel Zeferino.
Ajouter un commentaire...
Ose proposer une actualité