Actualités

Partager sur :

Nouvelle convention collective dans la métallurgie :disparition des cadres ?

28 février 2022 Les Entreprises, Les Alumni
Vue 369 fois

L’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), l’organisation patronale du secteur, et les fédérations CFDT, FO et CFE-CGC de la branche ont signé la convention collective qui régira l’ensemble des droits applicables pour le 1,5 million de salariés du secteur. À eux trois, ces syndicats des salariés représentent de plus de 70 %, soit largement au-dessus du seuil de 30 % requis

 

La branche métallurgie comptait 78 conventions collectives, les organisations syndicales négociaient un texte unique national depuis 2016 avec l’UIMM!

Le texte fait 230 pages à la place d’un ensemble de 7000 pages

 

Cette convention devrait être appliquée d'ici 2024

 

"Le changement le plus important est  la  nouvelle classification des emplois. Or à chaque niveau d’une grille de classification correspondant un salaire minimal en-dessous duquel les entreprises de la branche ne peuvent pas descendre.

Les notions d’ouvriers, agents de maîtrise, ingénieurs, disparaissent de la grille. Chaque emploi, dans une entreprise, sera défini par le niveau exigé (de 1 à 10) pour chacun des six critères de la grille (complexité de l’activité, communication, contribution…). Exemple : en matière d’autonomie, un emploi de degré 1 demande à son titulaire « d’exécuter des tâches simples prédéfinies sous contrôle permanent », quand le degré 7 « requiert de déterminer des méthodes/procédés/moyens avec validation par les résultats ». Chacune des cases apporte un nombre de points à l’emploi, le total de cette cotation définit le salaire minimal correspondant.

La grille tient sur une feuille A4 et il ne faut pas plus de 10 minutes pour classer un emploi, assurent les négociateurs."(Usine Nouvelle)

 

 Autre volet important de cette convention, le régime de prévoyance pour tous:

un régime de protection sociale de branche  n’existait pas au niveau de la branche. … Tous les salariés de la métallurgie bénéficieront désormais d’une couverture minimale. Cela devrait améliorer l'attractivité de la métallurgie qui recrute à tout va!

Dans les  territoires où la CGT est majoritaire, la démarche pourrait capoter, ce qui ne ferait que reporter l’adhésion du territoire à la nouvelle convention. 




2
J'aime

3 Commentaires

Michel MONGE (TARBES 4)
Il y a 2 mois
Il me semble retrouver là les grilles de compétences sur lesquelles j'ai travaillé, pour des emplois ouvriers, au début des années 2000.
Jean-Luc TAUPIAC (TARBES 12)
Il y a 2 mois
.... ou aux criteres de la Methode Hay utilisé à la même époque pour"peser" les postes cadres dans certains groupes
Patrice BREQUE (TARBES 14)
Il y a 2 mois
La grille prévoit un seuil minima pour les détenteurs d'un diplôme reconnu afin d'éviter de tirer vers le bas (du moins c'était dans le projet). Par ailleurs, depuis la fusion AGIRC et ARCCO, des négociations sont ouvertes pour redéfinir le statut cadre ou celui de l'encadrement.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité