Actualités

Crédit: Enit alumni
Partager sur :

Où est donc passée la 7ème Compagnie

07 septembre 2022 Les Alumni
Vue 245 fois

Après 2 ans d’hibernation la 7ème sort des tranchées !

 


Le jeudi 24 juin 2022, la 7ème débarquait dans la région Auvergne- Rhône- Alpes dans le département du Rhône à LYON. La capitale des Gaules.

L’Association de la Compagnie réunissait 20 de leurs camarades et leurs épouses pour la 16ème rencontre organisée par Roland CARRIERE et sa compagne.

Le jeudi après-midi, toute la Compagnie partit en « éclaireur » à l’Institut LUMIERE. Chacune et chacun voulait faire son cinéma mais d’autres avaient commencé bien avant : les frères Louis et Auguste Lumière.

Sorti du Hangar du Premier film, toute la compagnie est allée se restaurer à « l’Auberge Savoyarde », à deux pas du musée ; heureusement la caserne Hôtel Mercure n’était qu’à 200m à pied.

Le samedi matin, prise de contact avec les sous-sols de Lyon : le métro et ses pickpockets, direction la place Bellecour pour découvrir en CITY BUS, la ville de LYON : cool ! Après une heure de découverte architecturale, une promenade à pied dans la Presqu’île et l’Hôtel Dieu, réhabilité. Puis marche à pied oblige, l’estomac dans les talons, la troupe tomba dans un bouchon, un bouchon lyonnais naturellement du nom de « Café des Fédérations » ; et là serrés comme des sardines, on s’est dit : si on n’attrape pas le covid …Bref.

Libéré du bouchon, toujours à pied, la troupe s’empara du Vieux Lyon et inspecta ses petits passages invisibles nommés « traboules » et la Cathédrale Saint Jean.

En fin d’après midi, crapahutage sur la Colline de Fourvière,  à l’aide du funiculaire bien sûr, pour visiter la Basilique et découvrir le panorama de cette capitale des Gaules avec en toile de fond, les Alpes.

Le ciel était noir et la troupe, toujours à pied, subit une belle douche en allant au quai du bateau Hermès pour un diner croisière.

Le dimanche matin, toute la patrouille se dirigea en voiture vers les monts du Lyonnais au village de la Rochetaillée-sur-Saône pour visiter le musée de l’automobile Henri Malartre, crée en 1959 qui abrite une exceptionnelle collection de cycles, de motos anciennes, d’automobiles et de transport en commun, puis le village médiéval d’Oingt et ses pierres dorées, sous les ordres de notre sergent chef Roland. Une prolongation optionnelle était organisée : sur notre retour, en ligne de mire, une cave pour déguster le Beaujolais. La soirée ne pouvait pas se terminer sans aller diner à la plus vielle brasserie de Lyon : la Brasserie GEORGES existant depuis 1836.

 


L’après midi, la Compagnie reprit ses habits civils pour se disperser dans la campagne environnante. 

Après ces moments sympathiques, tout le monde s’est dit : « A l’année prochaine. »

 

Michel MONTASSIER (7)




3
J'aime

1 Commentaire

Daniel GUILLOT (TARBES 7)
Il y a 24 jours
Ce fut un régal ! Quel plaisir que de se retrouver après cette période de disette.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Ose proposer une actualité