Actualités

Partager sur :

Portage salarial, comment ça marche ?

Vue 168 fois

Portage salarial, comment ça marche ?

Portage salarial, comment ça marche ?

A cheval entre le salariat et l’entrepreneuriat, le portage salarial donne la possibilité au travailleur indépendant d’exercer une activité indépendante tout en bénéficiant d’une couverture sociale. Le salarié porté bénéficie également d’une prise en charge de ses démarches administratives, ainsi que sa gestion financière. Encadré par le code du travail, le portage salarial est un concept très ancien mais qui n’a véritablement pris de l’ampleur qu’avec la croissance de l’entrepreneuriat. Découvrez comment il fonctionne. 

Comment se définit le portage salarial ? 

Le concept du portage salarial est né au cours des années 1980. Cependant, n’étant pas très populaire, il commence à se vulgariser dans les années 2000 avec l’évolution du marché du travail. Après son intégration dans le code du travail, il intéresse alors de nombreux professionnels.  

Selon l’article L1251-64 du code du travail, il est défini comme une relation tripartite entre un salarié porté, une entreprise de portage et des clients.  

Le portage salarial est basé sur un principe hybride, qui permet à un professionnel de conserver le statut de salarié tout en exerçant une activité indépendante. Bien qu’étant salarié auprès d’une société de portage salarial, il choisit librement ses clients, et fixe ses tarifs. Le paiement se fera auprès de la société de portage qui devra ensuite lui reverser un salaire après avoir prélevé les frais de gestion qui représentent environ 10 % du chiffre d’affaires réalisé. 

Comment marche le portage salarial ? 

Le portage salarial est un principe novateur qui offre liberté et autonomie au salarié porté. Ce dernier se consacre totalement à son activité, sans se soucier des contraintes administratives. Dans la relation entre salarié porté et société de portage, chacun a son rôle à jouer. 

La société de portage salarial se charge des démarches administratives 

Lorsqu’un professionnel se met à son propre compte, toutes les démarches administratives reposent sur lui. C’est une contrainte qui peut avoir une incidence négative sur l’évolution de son activité professionnelle. Il est en effet confronté à une horde de tâches à savoir : la prospection, la gestion des clients, l’accomplissement des missions. Au final, il devient difficile de faire grandir son activité professionnelle et parfois impossible d’avoir une vie privée. 

Le portage salarial est donc considéré comme la solution inouïe pour échapper à cette spirale. La société de portage salarial s’occupe de la gestion administrative tandis que le consultant se consacre à son activité. Comme dans le cadre du salariat classique, les encaissements des honoraires, le calcul des charges sociales seront à la charge de la société de portage. Elle reverse ensuite un salaire au consultant indépendant.  

Le salarié porté gère librement son activité et bénéficie d’un gain de temps 

Si le portage salarial est aussi plébiscité, c’est parce qu’il offre une autonomie complète au travailleur. Allégé de toutes les charges administratives, il peut librement se consacrer à la prospection, la gestion des clients. Il bénéficie d’horaires plus flexibles et peut multiplier ses missions pour accroitre son chiffre d’affaires.  

Le salarié porté a tout le temps pour mettre en place une stratégie commerciale efficace et conquérir le marché. Il peut d’ailleurs bénéficier de formations pour accroitre ses compétences. Concilier vie privée et vie professionnelle devient nettement plus évident lorsqu’il est en portage salarial. 

Qui peut devenir salarié porté ? 

Le portage salarial est accessible sur cegelem.fr à tout professionnel souhaitant exercer une activité indépendante, sans prendre de risque. Il est par ailleurs compatible avec de nombreux métiers. Peuvent être salariés portés :  

  • les professionnels de la gestion et de finance ; 
  • les chefs de projet, les cadres ;  
  • les professionnels du digital ;  
  • les ingénieurs ;  
  • les consultants en marketing, etc.  

Par ailleurs, pour devenir salarié porté, il faut jouir de certains prérequis. Il faut notamment avoir une qualification pour le métier exercé, être une personne travailleuse et motivée. Un bon salarié porté est aussi celui qui propose des services de qualité, qui répondent à besoin précis et qui fixe des tarifs adéquats. 

La gestion financière et les contrats en portage salarial 

Le portage salarial lie 3 parties : un salarié porté, une société de portage et un client. Leurs rapports sont établis sur la base de divers documents contractuels.  

La convention de portage 

Etablie entre le salarié porté et la société de portage, elle fixe les bases de la collaboration. On y retrouve les services offerts par la société de portage, les honoraires qu’elle perçoit, la rémunération du consultant, etc. 

Le contrat de mission  

Il est signé entre le salarié porté, le client et l’entreprise de portage salarial. Dans ce document, on retrouve toutes les informations sur la mission à savoir : la nature, la durée, les délais, le montant de la prestation et les modalités de règlement. Sont également intégrées à un contrat de mission, toutes les informations liées à la responsabilité juridique des parties et les frais professionnels.  

Le contrat de travail 

Il est établit en guise de couronnement, lorsque la convention et le contrat de mission ont déjà été signés. 

 

Article plublié sur : Les Echos Solutions Portage salarial, comment ça marche ? (lesechos.fr)

(Crédit photo : istock)

ARTICLE ÉCRIT PAR :




J'aime

Commentaires

Ajouter un commentaire...
Ose proposer une actualité