Actualité

Vue 210 fois
09 décembre 2019

Travailler en Nouvelle Zélande ?

Certes la Nouvelle Zélande est aux antipodes mais c'est un pays qui vous propose des paysages à couper le souffle, les habitants y sont prévenants et la vie bien moins stressante qu'en France. Nous partageons avec eux la culture du rugby et du vin, chacun ayant la suprématie dans un des deux domaines.
En regardant les fichiers du ministère de l'immigration on voit immédiatement que les ingénieurs sont les bienvenus (BTP, mécanique, électricité, production, BE..).
Pourquoi ne pas tenter l'aventure ?
La meilleure façon de trouver du travail est de partir avec un Permis Vacances Travail (PVT). Ce visa de 1 an permet de trouver une première expérience qui donnera accès à un deuxième visa de 1 à 5 ans. Le statut de résident permet de rester en Nouvelle Zélande ou d'y revenir ; il est basé sur un système de points qui s'acquièrent en fonction de l'âge, de l'expérience, du diplôme, du poste, du salaire...
Dans quelques cas très rares, les grands groupes Kiwi font les formalités d'embauche en Europe ce qui évite d'avancer les coûts du billet d'avion et d'hébergement pour trouver le poste.
Comme dans de nombreux pays, le passeport Français ouvre plus facilement les portes que d'autres. Par exemple, il donne accès à une équivalence pour le permis de conduire et peut réduire les cycles administratifs.
Les français sont considérés comme compétents et consciencieux, mais un peu directs.
Le CV est moins important que le relationnel, il faut rencontrer des gens, ne pas rater les rencontres professionnelles , les conférences... Ce sont ces personnes qui vous trouveront le poste !

Faire venir son conjoint est possible bien que la procédure administrative soit longue. Par contre le rapprochement familial plus large est compliqué : pour faire venir un parent il faut prouver que l'on perçoit 10 fois le revenu annuel minimal soit environ 90.000 euros, pour faire venir son père et sa mère il faut toucher 130 000 euros. Ces mesures ont été prises pour limiter l'immigration asiatique galopante.
L'équilibre entre la vie personnelle et professionnelle est recherchée par les employeurs. Il est en général  facile d'aménager son temps de travail pour aller faire du sport, recevoir des amis qui viennent vous visiter, organiser des rv médicaux, etc.....
Le logement est cher à Auckland contrairement à la nourriture, aux restaurants et à la voiture.
J'allais oublier : un bon niveau en anglais est indispensable et prévoir un bon mois pour s'adapter à l'accent des Kiwis réputé comme le plus compliqué au monde !
 
Jean-Luc TAUPIAC (12)

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.