Liste des articles
ENIT Alumni
Vue 202 fois
05 juillet 2022

Gaston, employé de l’année – La vie au bureau vue par Franquin

Le personnage de Gaston Lagaffe a été créé par André Franquin (1924-1997) qui a aussi créé le Marsupilami, Fantasio, Spirou, Modeste et Pompon. Gaston est apparu pour la première fois dans le Journal de Spirou en 1957. En 1960, le premier album. En 1996, dernier tome du vivant de Franquin. En 2018, nouvelle édition intégrale et chronologique de Gaston, en 22 volumes, qui paraît en un seul volume en 2021.

Pourquoi j’aime ce « Gaston Lagaffe » Hors Série : 

« Gaston, employé de l’année – La vie au bureau vue par Franquin » - Hors Série - 93 pages – Parution 2022 - Le Monde » - 8.50€


 

Pourquoi j’aime ce « Gaston Lagaffe » Hors Série :

  • A partir d’un thème (La lampe de bureau, le téléphone, le photocopieur, la pause déjeuner, organiser son espace de travail, ….), il y a une planche illustrée et en vis-à-vis des commentaires, des explications mais sérieuses sur l’objet (la lampe articulée, l’invention du ruban Scotch, du photocopieur, …), son utilisation par Gaston, les gags et inventions de Gaston à travers les différents albums, les personnages.

  • A 75 ans, il me fait encore rire, par ses réparties imprévisibles (M’enfin – Je me repose un peu : moi, les chaud et froid, ça me démolit), ses gags gentils, ses inventions incroyables et inutiles (A nos yeux), les personnages très typés, des situations proches de la réalité au bureau et de la vie quotidienne. Tout cela fait surgir les questions « Pourquoi rit-on ? », « De quoi rit-on ? ». Mais comme le déclarait Desproges « On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde ».

  • Ses inventions toutes plus loufoques les unes que les autres, mais avec une créativité déroutante : pendant le sommeil, en détournant les fonctions d’un objet, pour éviter de travailler, par souci écologique, pour rendre service, pour s’amuser. C’est presque un modèle pour les ENIT.

  • Gaston est un écologiste avant l’heure : des plantes (Un cactus rampant) et animaux au bureau (Le chat dingue, la mouette rieuse), cultiver des potirons sur le toit de l’immeuble, inventer une tondeuse à gazon qui évite les pâquerettes. Bien sûr, Gaston est excessif, mais il nous renvoie à nos comportements en entreprise et chez soi par rapport à l’environnement.

  • Des relations avec d’autres personnages qui ressemblent à celles vécues au travail : amitié – indifférence (Mr Boulier le comptable) – rejet – colère (Fantasio, Mr De Mesmaker) – amour platonique (Mlle Jeanne)

  • Ses difficultés à maîtriser les nouvelles technologies, par exemple le nouveau photocopieur couleur (« Vous n’y touchez pas »), et Gaston se retrouve avec le bras pris dans le système d’alimentation. On ne sait pas ce que Gaston aurait fait avec un ordinateur, un smartphone, Facebook, sa messagerie. Mais pensons à tous ceux qui en ont peur, ne savent pas s’en servir, y compris dans les entreprises et pas seulement Mamie ou Papy.

  • Gaston, un précurseur du « slow-working » au bureau : il rêve, il fait la sieste, il dort, il est indolent, paresseux, il travaille très lentement, il évite de se fatiguer, il fait du sport. Tout cela fait écho à la notion actuelle de bien-être au travail et peut-être au mouvement de « grande démission » consécutif au confinement.

Pour rire, sourire, je vous invite donc à lire ou relire les albums de Gaston en y découvrant tout ce qui est encore actuel, avec l’indulgence qui se doit. Pour en savoir un peu plus sur ce personnage hors norme : www.gastonlagaffe.com - https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaston_Lagaffe

 

 

Auteur

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.