Liste des articles
Partager sur :
Vue 179 fois
08 octobre 2022

Le métier : Achats; des métiers qui ne connaissent pas la crise !

Ingénieur - Acheteur.

Près de 300 ingénieurs ENIT occupent des fonctions dans les achats et certains avec de grandes responsabilités dans des groupes de renom (Eiffage, ADP, Valeo, Alstom…). Intéressons-nous un moment à cette fonction. 


Être acheteur c’est manager les ressources externes, c’est-à-dire assurer le lien entre l’entreprise et ses fournisseurs. Sous l’impulsion de « make or buy » ce lien est devenu au cours des dernières décennies de plus en plus important, les entreprises se recentrant sur leur cœur de métier et nouant pour cela des partenariats avec des spécialistes métiers qui leur assurent innovation et compétitivité.

Il est loin le temps où l’on réduisait le rôle de l’acheteur à celui de « cost killer », il est devenu au fil du temps :

  • L’expert du « sourcing » capable d’identifier les sociétés pouvant répondre aux besoins de son entreprise et l’accompagner dans son développement (savoir-faire, moyens de production, innovation…)
  • L’ambassadeur capable de construire des ponts dans les domaines du « codesign » et de la logistique
  • Le garant de la sécurisation des approvisionnements et de la gestion des risques afin de se soustraire d’un environnement international de plus en plus complexe et incertain
  • Le développeur d’achats responsables et respectueux de l’environnement.

Quand une société dépense 70% de son chiffre d’affaires en achats (Airbus, Stellantis…) on peut estimer que 70% de l’innovation, 70% de la compétitivité, 70% de la productivité… viennent de ses fournisseurs et qu’il est impossible de gagner sans leur support actif.

Alors en quoi le fait d’être ingénieur est un atout pour être acheteur ?

Être ingénieur c’est dans son domaine respectif, connaitre et maitriser les process (et parfois en inventer) que cela soit dans les industries mécaniques, électriques, chimiques, agronomiques, pharmaceutiques… Cette connaissance permet d’appréhender toute la complexité à laquelle l’entreprise et son fournisseur sont confrontés, en particulier sur des produits intégrant un cycle de production technique. Il peut ainsi accompagner ses fournisseurs dans leur développement et construire un vrai partenariat.

Être ingénieur est un avantage indéniable pour l’acheteur qui est devenu un acteur majeur dans les pratiques transverses avec toutes les fonctions de l’entreprise. Sa formation le rend plus à même de comprendre en détail les besoins internes et d’analyser en quoi les ressources externes peuvent y répondre, devenant ainsi une interface incontournable ainsi qu’une source de propositions et de solutions.

Les récents évènements et pénuries multiples amènent la fonction achats à évoluer et devenir plus agile et résiliente tout en réduisant les risques encourus par l’entreprise.

Une formation initiale d’ingénieur, intégrant la résolution de problèmes mettant en jeu des capacités d’analyse et de synthèse, rendent l’acheteur à même d’intégrer intellectuellement toute la complexité à laquelle est maintenant confrontée sa fonction.

Certaines écoles d’ingénieurs comme l’ENIT ont pris conscience de l’importance de cette fonction et ont intégré des modules achats dans leur formation. Ces premières bases peuvent être complétées par des formations dans des écoles spécialisées en achats dont les plus reconnues sont le DESMA et le MAI.

Portées par les industries soumises à une forte concurrence (automobile, aéronautique, électroménager …) ces formations spécialisées en achats ont vu leur fréquentation initiale être très typée « ingénieur ». La prise de conscience du levier économique et de l’intérêt stratégique des achats par d’autres secteurs d’activité (banque, assurance, cosmétique, agroalimentaire …) a conduit d’autres profils vers les achats et a ramené au cours de ces dernières années la présence d’ingénieurs dans les promotions de ces écoles à environ 10%.

Les récentes crises sanitaires, climatiques, politiques … nous ont fait prendre conscience de la trop grande dépendance de nos approvisionnements de contrées lointaines et instables. Les thèmes de réindustrialisation et de relocalisation s’imposent maintenant à tous au travers par exemple de France Relance.

Le rôle de l’ingénieur-acheteur a une place centrale dans la mise en œuvre de cette politique de réindustrialisation et à n’en pas douter la représentation des ingénieurs dans la fonction achats ainsi qu’au sein des formations achats devrait croitre rapidement.

Alain Bordas (17) Ingénieur ENIT, directeur achats, professeur achat

Auteur

Commentaires

1 Commentaire

Jean-Claude VIGUIER (TARBES 17)
Il y a 1 an
Très bon article de mon ami Alain, si vous souhaitez échanger avec lui (questions, expériences, bonnes pratiques) rejoignez le sur notre forum métier Achats : https://www.anienit.org/groupe/metier-achats-5059/page/forum

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.