Retour au numéro
Vue 1483 fois
31 mars 2019

Les Directeurs de l'ENIT de 1963 à 2010

Publié par Société Académique des Hautes-Pyrénées | N° New(s)BIL 1 - L'ENIT d'hier et d'aujourd'hui

 Cet article reprend l'histoire des différents Directeurs de l'ENIT de l'origine à 2010.

(extraits d'un texte de la c)


Première période : Marcel BROCHERIOU.

La fondation

Le premier directeur de l’École est M. Marcel Brocheriou. Diplômé des Arts et Métiers et de l’École Supérieure de l’Enseignement Technique de Cachan, il fut Proviseur du Lycée technique de Mazamet et dirigeait le Lycée technique de Bayonne quand il fut pressenti pour assurer les difficiles débuts de l’École Nationale d’ingénieurs de Tarbes. Il avait bénéficié d’une formation Arts et Métiers et insuffla aux premières promotions d’étudiants un esprit « Gad’z arts ». 

C’est lui qui installa à l’École un esprit et une pédagogie largement influencés par l’ENSAM de Paris dont il copia les programmes et les enseignements pour les adapter au cursus propre de l’ENIT. Il était alors assisté d’un Sous-Directeur. 

Le recrutement des premiers professeurs fut de type ENSAM, qu’ils soient Agrégés, Professeurs Techniques ou Professeurs Techniques Adjoints (PTA). Ceci orienta de façon importante la pédagogie de l’École qui prit ainsi pour modèle celle de l’ENSAM de Paris. Monsieur Brocheriou dirigea cette école de 1963 à 1971. Il est décédé d’une crise cardiaque le dimanche 7 novembre 1971. 

 

Intérim :

Le Directeur de l’I.U.T. de Tarbes avait été choisi pour assurer l'intérim de la direction de l'ENIT. Il organisa, entre autres, fin 1971, des Journées Inter-Entreprises sur la commande numérique des machines-outils, en rassemblant de nombreuses entreprises nationales et régionales. 

 

Deuxième période : Bernard MUGNIERY

La réforme du cursus, l’introduction de la recherche à l’Ecole et le passage du cursus en cinq années d’études.

Bernard Mugniery (à droite) salué par Jean Glavany. Photo ENIT.

A la suite du décès du premier Directeur, le M.E.N.5 nomma un jeune ingénieur sorti de l’ENSEEIHT3 de Toulouse, licencié de Sciences Physiques (spécialité Électrotechnique) de la faculté de sciences de Toulouse. 

Après avoir passé un temps de coopération technique en Iran et procédé à l'installation d'une École d’ingénieurs à Téhéran, jusqu’en 1967, il était chef du département de Génie Électrique de l’IUT de Lyon où il resta d’octobre 1967 à septembre 1972, date à laquelle il fut chargé des fonctions de Direction de l’ENIT. 

Avec le concours du M.E.N. et des collectivités locales, le nouveau Directeur s’est attaché à développer et doter l’école de moyens nécessaires pour en faire une École créatrice de sciences, techniques et technologies, de commencer le développement de la recherche, d’ouvrir l’école sur le monde industriel qui l’entoure, d’assurer aussi des coopérations internationales et de valoriser le diplôme de l’École en vue du placement aisé des ingénieurs formés. 

Il met ainsi en chantier de nouveaux bâtiments dont le premier à être créé et construit sera l’atelier des machines (machines-outils traditionnelles et premières machines-outils à commande numérique que l’on pouvait trouver dans l’industrie). En effet, jusqu’alors, nos élèves-ingénieurs devaient effectuer leurs travaux pratiques à l’atelier du Lycée Technique Jean Dupuy, ce qui entraînait des coûts de location et des déplacements en ville peu commodes. Ce bâtiment construit en 1980 fut inauguré en mars 1981. 

A cette époque, dans un atelier d’environ 1000 m2, le rapatriement des machines-outils traditionnelles, propriété de l’École mais installées au lycée J. Dupuy, ainsi que l’acquisition à partir de 1982-1983 de machines-outils à commande numérique permit de créer un atelier moderne entouré et desservi par un magasin d’outillages et de matières d’œuvre ainsi qu’un laboratoire de métrologie et divers laboratoires centrés sur les analyses des métaux et de leurs structures (Laboratoires de métallurgie, chimie et construction). 

La politique alors de l’ENIT était tournée vers une assistance technologique et d’analyses axées sur les petites et moyennes entreprises qui en étaient dépourvues, afin d’élever les compétences, techniques évoluées pour permettre d’assurer leur compétitivité. 

Dans cette décennie des années 1980, grâce à cet outil, il met en place les moyens pour assurer la création et le développement de la recherche scientifique et technologique. En particulier il obtient la création d’un premier poste de Professeur d’Université, occupé par M. J.-A. Petit à partir de 1981 - voir infra chap. Recherche. 

Pour assurer cette politique il engagea l’ENIT dans les voies suivantes : 
- Développement de la recherche ;

- Coopérations et relations internationales avec des universités et Ecoles étrangères ; 

- Démarche de professionnalisation dans les relations avec les entreprises, au travers d’une Direction des Relations Industrielles ; 

- Réforme de la scolarité : passage en cinq années d’études (au lieu de quatre primitivement) ; 

- Réforme parallèle du concours d’entrée (1ère année - 2ème année pour les titulaires de classes préparatoires ; 

- Fondation du laboratoire commun PEARL4. 

La recherche 

Le développement de la Recherche s’est faite à travers le Laboratoire Génie de Production (LGP créé en 1982) et le Laboratoire Génie des Matériaux ; la réforme de la formation doctorale puis la création du Laboratoire de Conception de Produits et de Systèmes Industriels (LCPSI créé en 1995, cf infra « L’introduction de la Recherche à l’Enit »). 

Les relations internationales 

Le Directeur de l’ENIT a engagé fortement le développement des relations internationales ainsi que la modernisation de l’enseignement des langues vivantes, confié à un professeur agrégé d’anglais - M. Yves-Pol Hémonin.

 

Troisième période : Germain LACOSTE

La semestrialisation complète du cursus sous standard LMD - La gestion des grands projets structurants : PEARL 1 et 2.

Germain Lacoste, Directeur de l’ENIT de 2000 à 2007. Photo ENIT. 

Premier Directeur nommé par le MEN après avis du Conseil d’Administration (nouvelle formule selon le texte de 2000).

Succédant à M. Mugniery, admis à la retraite en juin 2000, après 28 ans passés à la tête de l’Ecole, M. Lacoste fut tout d’abord nommé en tant qu’Administrateur provisoire ; il fut ensuite élu Directeur de l’Ecole en mars 2001 après publication de nouveaux statuts en 2000. 

Germain Lacoste, professeur d’université, exerçait à l’École Supérieure de Chimie de Toulouse, faisant partie de l’Institut National Polytechnique de Toulouse (INPT) ; Il fut donc élu en mars 2001 et exerça les fonctions de Directeur jusqu’en septembre 2007 (en deux mandats de trois ans). Il fit mettre en place le nouveau cursus sous standard LMD8.

Il finit la rénovation du bâtiment C qui avait été victime de la tempête de décembre 1999 (cf infra). Il a mis en place de grands projets structurants et en particulier les contrats PEARL 1 et 2, en coopération avec l’entreprise ALSTOM. 

Il a aussi trouvé les financements pour le projet de construction de CIMMES6, extension du bâtiment-atelier CIRTT 1, extension projetée et réalisée entre 2004 et 2006. Il a aussi été à l’origine du lancement de la reconstruction du gymnase de l’École, opération terminée en 2009 et qui comporte en particulier un mur d’escalade très performant. 

Enfin, en relation avec l’I.N.P.T. de Toulouse, il a trouvé les financements et assuré la réalisation bâtiment AGROMAT, spécialisé dans l’étude et la recherche des Agro-Matériaux (laboratoire associé). 

Atteint par la limite d’âge et ayant fait un maximum de mandats de trois ans chacun, Monsieur Lacoste a cessé ses fonctions à l’ENIT fin août 2007. 

 

Quatrième période : Jacques-Alain PETIT

La projection vers l’avenir / L’accès à l’autonomie avec une gouvernance forte de proximité par projets intégrés soutenus par la transformation du statut d’E.P.A. en E.P.S.C.P.

Jacques-Alain Petit, Directeur de l’ENIT. Photo ENIT.

La carrière de M. Petit est la suivante : études à Aix-en- Provence, classes préparatoires à Toulon, puis intégration à l’École Nationale Supérieure de Chimie de Toulouse (ENSCT) en 1966. Diplôme d’ingénieur en 1969. Enseignant-Chercheur à l’École de Chimie : création du Laboratoire d’enseignement Matériaux. Préparation d’une thèse d’État au laboratoire de Métallurgie Physique sous la direction du Professeur Dabosi, soutenue en 1975. Professeur à l’ENSCT jusqu’en octobre 1980. En 1981, nomination à l’ENIT sur un poste nouvellement créé de Professeur d’Université, après avoir travaillé à Manchester (Royaume-Uni) et à l’INSA de Lyon qui possède un grand laboratoire de tribologie (frottement et usure des matériaux).

En 1980, à l’initiative du Directeur Mugniery, le professeur Petit est nommé, avec mission de créer et dynamiser l’activité de recherche à l’ENIT. Il crée alors à l’ENIT une activité de tribologie.

Candidat à la direction de l’ENIT en mars 2007, Monsieur Petit a été élu par le Conseil d’administration. Nommé par le M.E.N., il succède à Monsieur Lacoste et prend ses fonctions en septembre 2007. Élu pour un mandat de trois ans, ses fonctions prendront fin en août 2010. 

 

Auteur

Société Académique des Hautes-Pyrénées

Articles liés par des tags