Liste des articles
APEC
Vue 235 fois
23 mars 2019

Prévisions APEC 2019

La vitalité de l'emploi se confirme 

Comme chaque mois de février, l’Apec sort son Dossier emploi qui revient sur le recrutement de l’année précédente et les prévisions d’emploi des cadres dans le courant de l’année qui commence.

A notre avis, c’est la meilleure synthèse sur le sujet, elle sert de cadre aux résultats des enquêtes CGE et IESF en cours. Ces 3 documents donnent alors un panorama très complet sur l’emploi des ingénieurs Enit.

 

Nous faisons la synthèse de cette enquête en espérant que vous aurez envie d’aller voir le document complet :

Apec : la vitalité de l'emploi des cadres se confirme

 

 Un document interactif vient compléter ce dossier. Choisissez une région et un emploi et vérifier que c’est un bon coin.

voir : Où sont les opportunités d'emploi pour les cadres en 2019 ?


 

BILAN   2018 :

MALGRÉ UNE CROISSANCE MODÉRÉE, UN NIVEAU ÉLEVÉ DE CRÉATIONS D'EMPLOI CADRE

En 2018, le marché de l'emploi cadre a fait preuve d'une grande vitalité. Les entreprises ont recruté 266 400 cadres, soit une progression de 11 % sur un an.

L'emploi cadre semble se caractériser par une évolution qui s'affranchit des aléas et soubresauts conjoncturels. En effet, alors que la croissance économique hexagonale s'est quelque peu érodée (hausse du PIB de 1,5 % en 2018 contre +2,3 % en 2017.

Toutefois, plus de 4 embauches sur 10 se sont polarisées sur trois secteurs d'activité : les activités informatiques et télécommunication, l'ingénierie-R&D et les activités juridiques, comptables et de conseil. Ces trois secteurs portent et diffusent les transformations structurelles (notamment numériques) qui caractérisent l'économie française et sont vecteurs de nombreux investissements s'accompagnant de recrutements de cadres

 

 PRÉVISIONS 2019 :

 LES RECRUTEMENTS DE CADRES DEVRAIENT CONTINUER À AUGMENTER EN 2019.

Les entreprises du secteur privé envisagent de recruter entre 270 700 et 292 000 cadres, soit une progression oscillant entre +2 % et +10 %. Toutefois, il parait difficile d'atteindre une progression des embauches de cadres de l'ampleur de ces dernières années (+11 % en 2018, + 10 % en 2017). Le climat des affaires qui s'inscrit en retrait en ce début d'année, notamment dans certains secteurs industriels, devrait peser sur la dynamique des recrutements. Selon le milieu de la fourchette de prévisions, 281 400 cadres pourraient être recrutés en 2019, soit une progression de +6 %, ce qui constituerait tout de même une consolidation à très haut niveau.

Source : APEC 2019 ÉVOLUTION DES RECRUTEMENTS DE CADRES

 

Au global, la hausse des recrutements de cadres concernerait pratiquement toutes les régions métropolitaines pour 2019.Sur le plan régional, 10 des 12 régions affichent des perspectives favorables. L’Ile-de-France concentre près de la moitié des embauches et est suivie par Auvergne-Rhône-Alpes. La 3eplace est très disputée avec les Hauts-de- France, l’Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur au coude-à-coude.

 A noter enfin le fort dynamisme de la région Nouvelle Aquitaine qui pourrait encore accroître ses embauches de 14 % en 2019 avec 15 000 cadres recrutés.

 

PRÉVISIONS 2019 PAR SECTEUR D'ACTIVITÉ

Avec un volume de recrutements de cadres en augmentation - entre +2 % pour le bas de la fourchette et +10 % pour le haut de la fourchette -, les services demeurent un secteur d'activité porteur pour 2019. Du reste, il représente 72 % des recrutements de cadres prévus. Cette dynamique est largement tirée par les secteurs de l'informatique et télécommunication, de l'ingénierie-R&D ainsi que des activités juridiques, comptables et de conseil. À eux seuls, ces trois secteurs représentent 45 % de l'ensemble des recrutements. Les évolutions technologiques en cours de maturation autour de la data,de la cybersécurité ou de l'intelligence artificielle participent largement à ce mouvement, de même que les activités d'ingénierie adossées à l'industrie autour de l'usine du futur.

Pour sa part, le secteur de l'industrie représente 15 % des embauches de cadres prévues et se caractérise par un dynamisme certain avec une hausse des prévisions de recrutements 2019 comprise entre +3 % et +12 % par rapport à 2018. C'est dans la mécanique- métallurgie, ainsi que dans le secteur des équipements électriques et électroniques, que les volumes de recrutements prévus sont les plus importants. L'automobile, aéronautique et autres matériels de transports, de même que la chimie et l'industrie pharmaceutique, devraient également tirer leur épingle du jeu.

Le secteur de la construction demeure bien orienté et entrevoit pour 2019 un volume d'embauches au moins équivalent à celui de 2018, en lien avec les projets du Grand Paris, la bonne tenue des permis de construire et des mises en chantier.


Concernant le commerce, la situation est moins favorable, avec notamment un secteur de la distribution spécialisée en difficulté. Les entreprises du secteur n'excluent pas une légère contraction du nombre de recrutements par rapport à l'an dernier

 

 

LES CADRES DE 1 À 10 ANS D'EXPÉRIENCE PLÉBISCITÉS PAR LES RECRUTEURS

 

En 2019, près de 6 recrutements sur 10 devraient concerner des cadres.

Les cadres de 10 ans d'expérience professionnelle qui demeurent les profils privilégiés par les recruteurs. Toutefois, dans le cas où l'hypothèse de prévision haute se réaliserait, la hausse des recrutements prévus bénéficierait à l'ensemble des cadres quel que soit leur niveau d'expérience. Selon l'hypothèse basse, la hausse des recrutements concernerait essentiellement les cadres de moins de 10 ans d'expérience, alors que les recrutements de cadres plus expérimentés et plus âgés enregistreraient un recul.

Les cadres de moins de 5 ans d'expérience, et notamment les cadres débutants de moins d'un an d'expérience, sont particulièrement recherchés dans les services. C'est notamment le cas dans les secteurs des activités informatiques-télécommunication et de l'ingénierie-R&D. Dans les activités du conseil-gestion des entreprises et communication-médias, les cadres de 1 à 5 ans d'expérience seraient davantage sollicités

En revanche, les cadres de plus de 10 ans d'expérience resteraient une cible privilégiée de l'industrie et de la construction, même si les recruteurs de ces secteurs peuvent parfois rencontrer des difficultés pour embaucher ces cadres expérimentés.


Nous disions l’an dernier que le bilan & les prévisions de l’APEC étaient particulièrement positifs : l’économie tirait l’investissement et l’emploi. 2018 nous a montré que l’emploi pouvait continuer à évoluer  sur sa lancée malgré une économie nationale prise dans des remous de la crise USA /Chine, du BREXIT et de l’épisode des gilets jaunes. Il est néanmoins évident qu’une crise plus profonde et plus longue retournerait la tendance.


 Sur cette note positive, l’APEC envisage même que la croissance continue pendant 3 ans.  Certes cette croissance serait plus modérée mais permettrait d’atteindre les 300 000 créations d’emplois cadre en 2021

 

Auteur

Articles liés

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.