Liste des articles
Partager sur :
Vue 346 fois
21 septembre 2021

Management directif: quand (ne pas) l'utiliser?

Très employé dans les entreprises du monde entier, notamment dans l'administration, le management directif possède des avantages certains, mais affiche aussi des limites. Il est centré sur le résultat, et aussi appelé management autoritaire. 

 


 

Qu'est-ce que le management directif?

Le management directif désigne un type de management où le manager prend les décisions et donne toutes les instructions. Il limite ainsi l'autonomie et l'esprit d'initiative de ses collaborateurs, puisqu'il souhaite obtenir des résultats efficaces en contrôlant tout lui-même. C'est quelqu'un d'enthousiaste et de passionné, qui sait montrer la voie à ses équipes. Le manager directif possède aussi une autorité naturelle et connaît parfaitement le fonctionnement de son entreprise. Il sait réagir calmement même en cas de forte pression, parce que c'est sur lui que repose l'entière réussite ou l'échec de la société. Il est très organisé et sait quelle personne nommer à quel poste. Le manager directif sait aussi normalement reconnaître ses erreurs quand il le faut, et les évite par la suite. 

Ce type de management permet au manager de s'assurer facilement du bon fonctionnement de son entreprise, même lorsqu'il a des recrues encore inexpérimentées. Cela convient tout à fait aux collaborateurs et aux employés qui aiment être guidés. Toutefois, le management directif n'est pas efficace dans toutes les entreprises.

Dans quelles situations faut-il mieux éviter le management directif?

Si l'équipe n'est pas particulièrement motivée, il vaut mieux éviter de pratiquer le management directif. Les employés ont besoin de participer aux prises de décisions pour se sentir vraiment impliqués dans leur travail. C'est de cette façon qu'ils donneront le meilleur d'eux-mêmes et que l'entreprise sera vraiment productive. De plus, le manager directif est souvent autoritaire, un trait de personnalité généralement peu appréciée par ses collaborateurs.

 Il est aussi préférable d'éviter le management directif lorsque les divers collaborateurs ont déjà prouvé leurs capacités d'autonomie et de prise de décision. S'ils se sentent limités par un manager directif, ils perdront toute leur motivation et chercheront à partir de l'entreprise.

De plus, les jeunes générations qui arrivent dans les entreprises ne sont pas très adeptes du style directif. Au cours de leurs études, on leur apprend plutôt à collaborer les uns avec les autres, pour tirer parti des talents et des idées de chacun. Elles sont donc plus enclines à travailler dans des entreprises qui pratiquent le management participatif par exemple.

Par la rédaction de l'agence hREF

Auteur

Articles liés

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.