Liste des articles
iStock
Partager sur :
Vue 50 fois
26 octobre 2023

Managers et collaborateurs : cultivez le pouvoir de votre empathie

Publié par Alcyone Guillevic | Divers

L’empathie se définit comme très proche de la sympathie si l’on se fie à son étymologie. Le Cairn indique que plusieurs autres définitions existent autour de l’empathie :

  • Le Grand Robert :  « affinité morale, similitude de sentiments entre deux ou plusieurs personnes ; (…) sentiment chaleureux et spontané qu’une personne éprouve pour une autre ; participation à la douleur d’autrui, ressentir tout ce qui touche autrui » ;
  • Le psychiatre Charles Rycroft : « l’empathie est la capacité de projeter sa personnalité dans l’objet de contemplation, de se mettre dans la peau de l’autre, tout en restant conscient de sa propre identité. »
  • Jean Laplanche et Jean-Bertrand Pontalis créent un lien entre sympathie et empathie, stimulant la similitude : « le processus psychologique par lequel un sujet assimile un aspect, une propriété, un attribut de l’autre et se transforme, totalement ou partiellement, sur le modèle de celui-ci, devient identique à un autre » ;
  • Etc.

Les définitions sont donc toutes nuancées mais partent du principe que l’empathie réside dans la capacité à ressentir l’autre. Et cette disposition naturelle demeure essentielle en entreprise. En effet, managers et collaborateurs doivent développer ce sens de l’empathie pour évoluer sereinement au sein de l’organisation, avec efficacité et performance.

Mais comment faire pour développer son empathie ? A quoi sert cette faculté en entreprise ? Explications.


Faire preuve d’empathie : un levier de croissance sous-estimé

Pour commencer, il est utile de faire la distinction entre un empathe et un empathique :

  • L’empathique a « la capacité à se mettre à la place d’une autre personne pour comprendre ses sentiments » selon le neurobiologiste Jean Decety.
  • L’empathe a un niveau supérieur d’empathie, une hypersensibilité plus développée autour des émotions ressenties autour de lui mais aussi des énergies.

Alors, faire preuve d’empathie est un subtil mélange de compassion, de sympathie et de contagion émotionnelle.

Les objectifs sont les suivants pour vous, manager (et par extension, pour vos collaborateurs) :

  • Vous développez votre sens de la communication ;
  • Vous boostez la collaboration au sein de votre équipe mais aussi le soutien social ;
  • Vous engagez votre équipe ;
  • Vous êtes en capacité d’anticiper et de mieux gérer les conflits en interne ;
  • Vous arrivez à mieux comprendre l’autre et à ressentir les émotions de vos salariés ;
  • Vous ouvrez votre esprit à un autre point de vue, de nouvelles idées ;
  • Vous favorisez le bien-être au sein de votre organisation ;
  • Vous boostez les performances grâce à des équipes engagées, motivées, soutenues ;
  • Vous participez à la fidélisation de vos clients, qui se sentent compris, écoutés, soutenus.

Être un manager empathique, en quoi ça consiste ?

L’empathie semble être un sentiment assez naturel, alors, il peut paraître difficile de mettre en place des actions visant à booster cette empathie. Pourtant, l’empathie se travaille quotidiennement et surtout au bureau où une certaine distance, un certain formalisme, s’impose entre les individus.

  • Soyez conscient qu’un point de vue différent du vôtre ne signifie pas qu’il est forcément mauvais, bien au contraire. Chaque personne est une addition d’expériences personnelles et professionnelles, d’émotions, d’un caractère, d’un vécu, de souvenirs, de réussites et d’échecs qui dessinent les contours de la vision, du point de vue. Pour un événements identique, deux personnes peuvent le vivre totalement différemment. Cette différence de point de vue est une richesse.
  • Valorisez les points de vue différents pour libérer la parole au sein de votre équipe et permettre à tout un chacun d’oser proposer, innover, créer.
  • Donnez de l’intérêt à chaque idée, chaque point de vue, quel qu’il soit et tentez de vous projeter, de comprendre.
  • Revoyez votre positionnement : en tant que manager, est-ce plus important pour vous d’avoir raison ou d’avoir la meilleure idée ou plutôt de trouver une solution commune ? Quelle attitude adoptez-vous ?
  • Interrogez vos collaborateurs pour mieux les comprendre et surtout ne pas faire de supposition ou d’interprétations. De cette façon, vous initiez un cercle très vertueux ou tout le monde ose s’exprimer, sans jugement, sans peur.
  • Ecoutez et observez votre environnement : « ne voyez pas seulement, observez ! » disait Arthur Conan Doyle. Et c’est là la clé du succès en matière d’empathie. Un bon manager est un manager qui sait observer, en prêtant attention à la communication non verbale de ses collaborateurs. Même en retrait, il n’entend pas seulement, il écoute activement : les sources de conflits, les petites phrases ici et là révélant un état d’âme, du stress, du contentement, de la peur, etc. Il repère les éventuels conflits, les sources de tension, les changements d’attitude, les tentatives de confession, l’humour employé pour cacher une détresse émotionnelle…
  • Incarnez votre authenticité : un manager performant et proche de son équipe est un manager authentique qui ne se force pas à devenir quelqu’un d’autre pour être bien vu, apprécié, écouté. C’est justement cette force qui vous conduit au statut de manager, véritable leader. Votre capacité à être en phase avec vos valeurs, à faire ce que vous dites et dire ce que vous faites vous place comme pilier. En montrant l’exemple, vous inspirerez sainement votre équipe.

Finalement, faire connaissance avec chaque membre de votre équipe est un excellent moyen de développer votre empathie et une grande marque de respect et de considération envers eux.

Manager empathique : quelques conseils
.......

Article proposé par Jean-Claude VIGUIER (17)

Auteur

Alcyone Guillevic

Articles liés

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.