Liste des articles
Anienit
Vue 45 fois
20 juillet 2021

Expérience à l'étranger : Les US

Sylvain DARRIEUX-SENTILLES (45) surnom: TrY-FoN, nous parle de son métier

Le rapprochement des marques Materne et Mont-Blanc en 2006 donne naissance au groupe MOM. Le pari du groupe ? Proposer un snacking healthy, des produits innovants et qui bénéficient du meilleur du savoir-faire des deux entreprises.

 

L’année 2011 marque un vrai virage pour le groupe. Materne North America voit le jour : la marque est désormais implantée à New York. Face à ce succès grandissant de l’autre côté de l’Atlantique, le groupe décide d’implanter sa première usine à Traverse City, dans le Michigan.

En 2015 : la marque continue son ascension américaine et inaugure sa deuxième usine à Nampa dans l’Idaho. La success story du groupe commence à être internationalement reconnue. De nouveaux challenges apparaissent,

J'assure dans cette dernière usine le métier de "Group Project Engineer"


 

- Quelle est la meilleure expérience vécue dans ce pays?

Je pense que démarrer une usine aux USA ou des lignes de production viennent d'Europe est un challenge.

Il faut savoir jongler entre les différentes cultures et les différentes  législations. Il faut employer de la main d'œuvre locale et savoir faire le lien sur site.

Le secteur agro-alimentaire a vécu un énorme boom de croissance.

Les déplacements ayant été limités cause COVID 19 Il a été nécessaire d'être très créatifs, d'utiliser des nouveaux moyens de communication, et technologiques, tout en assurant les livraisons des quantités croissantes de produits finis.

Nous avons vécu un "leapfrog", car notre croissance a été supérieure à toutes nos prévisions

 

 

- Quelle différence professionnelle existe t-il avec la France?

Beaucoup! 

Nous comparons les américains aux pêches et les français aux noix de cocos.

Je m'explique:

Un américain sera très facile à approcher et très friendly, mais aura un cœur difficile à percer, alors que nous français, nous pouvons paraitre froids aux premiers abords mais nous développons des liens qui peuvent durer toute une vie.

Sur le cote professionnels, les américains se focalisent sur un sujet et ne lèvent pas les yeux, alors que nous français, mettons plus de forme dans les emails et relations.

- As-tu un conseil à donner aux étudiants souhaitant travailler à l'étranger?

Embrassez la culture du pays, mais n'oubliez jamais où sont vos racines! (Et, étudies ton anglais TQ!)

 

 

Auteur

Articles liés

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.