Retour au numéro
Anienit
Partager sur :
Vue 119 fois
30 décembre 2021

Expérience à l'étranger : La Belgique (2)
La Belgique : L'Expérience d'un Apprenti

Yoann Bersia, alias Seycat, apprenti de la 46éme promotion de l’ENIT en spécialité Génie Mécanique travaille dans l'entreprise PANDROL

PANDROL définit les standards de l’industrie pour l’ensemble des systèmes de fixation des rails et du soudage aluminothermique. De la conception, au développement et à la fabrication d’équipements pour améliorer l’efficacité de la construction et de l’entretien des voies de chemins de fer.  

 


J’habite aujourd’hui à Bruxelles en Belgique depuis 7 ans et je travaille pour la société Pandrol en tant que Application Engineer : je suis le référent technique de nos produits pour la région EMEA. Mon département est basé à Hoeilaart, à côté de Bruxelles, en Flandres

.      Bruges

Avec le recul, je n’ai pas de « meilleure expérience à l’étranger » , la Belgique étant le 3ème pays dans lequel je travaille. J’ai simplement ma « nouvelle vie » ici qui est un tout que je qualifie d’expérience formidable que ce soit sur le plan personnel ou professionnel. J’ai la chance de vivre à Bruxelles qui est un carrefour culturel important, mes amis sont des « citoyens du monde » ou on se retrouve tous ici « chez nous, loin de nos origines ». Mais à mon sens, chaque déplacement d’un pays à un autre reste un nouveau départ toujours extrêmement enrichissant !

Au niveau de mon travail, j’ai rejoint un département très international (20 personnes, 10 nationalités) ou j’évolue en permanence en 4 langues. Je voyage régulièrement et peut travailler de n’importe où. Je suis en contact quotidien avec des gens de l’Europe entière et je trouve cela passionnant de voir comment les projets et les façons de faire sont totalement différentes d’un pays à l’autre, question de cultures !

Par rapport à la France et d’un point de vue professionnel, les opportunités en Belgique sont à mon sens plus intéressantes. Pour cause, ici nous avons quelque chose de « plus que les autres », on est étranger ! D’un point de vue culturel la Belgique a cette particularité d’être « pareille que la France mais différente » pour la Wallonie. Pour la Flandre, c’est une autre culture tout simplement.

       Namur

Le meilleur conseil que je puisse donner est : Foncez !!! Aujourd’hui j’ai personnellement du mal à considérer l’Union Européenne comme « l’étranger ». On a la chance aujourd’hui d’avoir des facilités incroyables pour trouver un boulot avec des couvertures et garanties sociales convenables (santé, chômage, aides, retraites !) et ce dans 27 pays différents !  C’est le melting-pot culturel le plus facile d’accès au monde, ce serait dommage de passer à côté. Nous sommes aujourd’hui dans une Union Européenne très « économique » et qui manque selon moi cruellement de social entre les peuples, alors allons-y ! Plus on se connaitra les uns les autres, plus on oubliera nos frontières, plus on acceptera nos différences, quelles qu’elles soient et plus la notion d’Union Européenne aura du sens !

Auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

1 Commentaire

Jean-Marie DELADERRIERE (TARBES 4)
Il y a 2 ans
Un acte de foi "européen". Mais même moi qui a cessé de travailler en 2004, je me considère comme européen. De plus, travaillant dans un grand groupe, avec des établissements dans toute l'Europe et ailleurs dans le monde, j'ai eu sur des projets ferroviaires, des collègues en France, en Belgique, en Espagne, en Angleterre, donc nous étions "unis" pour le bon déroulement et le succès de nos projets . L'autre dimension est celle des clients qui étaient aussi et souvent en Europe. Mais dans les deux cas, collègues et clients, il n'en demeure pas moins qu'il y a des différences culturelles qu'il faut intégrer pour réussir.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.